1- Présentation de votre organisation, entreprise, fédération

Erigere est le troisième opérateur du logement social en Île-de-France au sein d’Action Logement. Avec un parc de 15500 logements, nous nous appuyons sur l’expertise de 230 collaborateurs et collaboratrices pour construire, gérer et faire vivre nos résidences.

Les enjeux d’habitat urbain, de modes de travail, de logement sont devenus complexes, composites, imbriqués. l’Île-de-France concentre en prime tous ces enjeux dans toutes leurs déclinaisons possibles. Dans ce contexte, Erigere répond à la pluralité des besoins par une combinaison des solutions.

Notre ADN ?
- Une écoute des besoins du marché pour proposer une offre de logement adéquate
- Une innovation permanente au service de nos locataires
- De nombreuses actions sociales menées, ayant un impact positif auprès de nos locataires

Notre ambition ? agréer plus de 3000 logements franciliens en 3 ans, tout en accélérant notre programme de réhabilitation du parc existant.

Nous positionnant parmi les acteurs majeurs de l’immobilier social en Île-de-France, Erigere répond à sa mission d’utilité publique : produire et proposer des logements aux salariées et salariés à proximité de leur lieu de travail.

2- Vous avez souhaitez participer à cette première édition des Trophées pour l’égalité des chances qui s’inscrit dans le cadre de la dynamique La France une chance. Les entreprises du Val d’Oise s’engagent ! Pourquoi ?

A travers cet engagement, nous avons la volonté d’être acteur de l’emploi sur les quartiers où nous logeons des locataires en situations de fragilités, où le chômage est 2,7 fois plus important et où 30% des jeunes ne sont ni en emploi, ni en étude, ni en formation.
D’une part, nous avons vu dans ce projet la possibilité de répondre, à une problématique interne en terme de recrutement de Gardiens: compétences variées, postes nécessitant un savoir-être important, forte solidité psychologique requise, problématiques de prévention et de sécurité selon les quartiers d’implantation, turn-over, absentéisme, départs à la retraite…

D’autre part, nous avons la volonté de maintenir un service de qualité en externe, auprès de nos clients-locataires. Pour ces derniers, et notamment pour les plus fragiles, la présence d’un gardien sur site est essentielle pour maintenir la qualité du cadre de vie mais également pour développer le lien social.

Enfin, notre engagement dans ce projet est pour nous l’occasion, de former des jeunes ayant pu connaître un décrochage scolaire ou voulant acquérir une première formation qualifiante, mais aussi des demandeurs d’emploi plus aguerris professionnellement et souhaitant se reconvertir. L’objectif étant, au terme des formations suivies et stages effectués au sein de notre structure, de leur proposer des postes de remplacement en CDD ou des postes en CDI.

3- Que représente l’égalité des chances et quelles sont les perspectives au sein de votre entreprise?

Pour nous, l’égalité des chances peut répondre aux problématiques de recrutement parfois rencontrées par notre entreprise.

En effet, les processus de recrutement sont de plus en plus difficiles pour les recruteurs comme pour les candidats. Côté recruteur, les recrutements sont compliqués pour des raisons multiples : candidats plus sollicités et ayant des exigences plus importantes, mais également vivier de candidats moins important.

Côté candidats, qu’ils soient en poste ou à la recherche d’un emploi, c’est le même constat : recherche d’emploi compliquée, recruteurs plus exigeants sur les compétences, offres moins attractives.

C’est pourquoi, favoriser l’inclusion de publics en difficultés représente une solution. Par expérience, nous nous sommes aperçus que ces publics ont une réelle motivation pour apprendre afin de réintégrer le monde du travail. Cela nous permet aussi de former les stagiaires aux pratiques et à la culture de l’entreprise. En conclusion, à l’issu des périodes de stages, les apprenants sont pour la plupart opérationnels. Cela permet des recrutements facilités sur des postes à pourvoir.

Renforcer cette mobilisation et inclusion, représente donc un avantage pour la société et une réelle opportunité pour un public en difficultés.

4- En quelques mots la présentation de votre pratique, avec quels acteurs, quels partenaires vous vous êtes appuyés, et quels sont les outils que vous avez pu mobiliser ?

Notre pratique est portée par l’APES (l’Association Pour les Equipements Sociaux des nouveaux ensembles immobiliers) créée en 1961.
« L’Ecole de Gardiens » a pour objectif de répondre aux besoins en recrutement des filiales du Groupe Action Logement tout en permettant de proposer une offre de formation qui contribue à l’emploi local et durable auprès des territoires d’implantation. L’approche consiste à proposer une formation sur mesure, adaptée aux exigences des bailleurs, tout en permettant des recrutements à proximité des sites en tension en lien avec les partenaires de l’emploi et acteurs de l’insertion.

Cette initiative, qui s’inscrit dans la mission d’utilité sociale du groupe Action Logement, a notamment reçu le soutien du fonds Alinov, d’Action Logement Immobilier et du Fonds pour l’innovation Sociale de la fédération des ESH (Entreprises Sociales pour l’Habitat).

La composition du projet :

- Une formation courte (Certification professionnelle Gardien d’immeuble) d’une durée de 4 mois dispensée par l’AFPOLS et financée par la Région pour les personnes « proches de l’emploi ».
- Une formation longue d’une durée de 10 mois en alternance avec LePoleS et l’AFPOLS pour les personnes « plus éloignées de l’emploi ».
- Une formation en contrat de professionnalisation (CDD d’un an) : 12 personnes accueillies en alternance afin de préparer un CAP Gardien d’immeuble.

Les acteurs :

- Porteur de projet : l’APES.
- Les filiales du Groupe Action Logement dont notre société.
- L’AFPOLS, le GRETA M2S, LePoleS et tous les partenaires de l’emploi.
- Nos salariés : les Ressources Humaines, Gardiens tuteurs, Gardiens superviseurs…